Le Yoga



Dans le Yoga Sûtra de Patanjali, l’un des textes fondateurs du yoga, le yoga est défini comme l’arrêt des tribulations du mental.

Par cette discipline psycho-corporelle, nous nous apaisons et nourrissons clarté mentale, discernement et présence.

Nous sommes davantage dans le présent, ancrés et alignés. Notre mental se pose… de temps en temps… puis de plus en plus souvent. Par la pratique, nous traçons une voie vers un soi paisible et non identifié à tout ce qui lui arrive, une voie de mieux en mieux connue et de plus en plus accessible.

Le yoga propose un travail corporel à travers les postures (asana) et des respirations spécifiques (pranayama). Ces techniques permettent de mobiliser le corps, de le tonifier, de dénouer des tensions, d’aller vers plus de souplesse, d’équilibre. Elles agissent sur notre immunité, notre digestion, favorisent un bon sommeil, augmentent nos capacités respiratoires, etc. C’est notre santé profonde qui est améliorée par une pratique régulière.

Autant d’effets soutenus par notre conscience, notre présence à notre corps. En effet, en prenant le temps de ressentir pleinement ce que les postures et les respirations éveillent dans le corps, nous ancrons davantage ces bienfaits, nous nous en imprégnons. Nous prenons la mesure de tout ce que peut un corps, de son potentiel.

Par l’attention portée à tout ce qui vit en nous, nous prenons un peu de recul et devenons témoin de ce qui nous arrive. Nous pouvons constater ce qui est, sans juger, sans interpréter et vivre des situations, des émotions, tout en faisant l’expérience d’une certaine stabilité en nous.

Le yoga s’avère être un bon allié pour une démarche thérapeutique. : prendre de la distance par rapport à notre vécu, s’ancrer dans le présent, accueillir nos émotions, nos pensées, nos souffrances sans les étouffer mais en leur accordant une reconnaissance, une juste place, accueillir aussi nos limites et renouer avec nos ressources.

Ce qui est vécu dans le corps s’ancre aussi dans notre psychisme; l’un et l’autre étant indissociables. Par exemple :
  • travailler sur la digestion physiologique, stimule aussi notre capacité à digérer certains événements, nous relie à notre capacité à transformer, choisir, lâcher.
  • aligner notre corps, sentir nos appuis au sol, c’est aussi pouvoir garder cet ancrage dans nos relations et interactions, agir, prendre des décisions sans se perdre soi.

Le yoga, c’est aussi et - pourrait-on dire - principalement, un chemin de connaissance de soi. Nous sommes invités à prendre conscience de nos manières de fonctionner, de nos souvenirs, habitudes, conditionnements. Constater ce qui peut-être nous empêche de nous apaiser, d’être aligné. Nous pouvons alors poser des actes en accord avec qui nous sommes et nos aspirations profondes.


Si vous désirez un autre renseignement, n'hésitez pas à nous contacter