L’art-thérapie


« Étymologiquement, Créer est d’abord crier pour devenir, créer : faire pousser, faire grandir, produire (…) L’idée de créativité implique donc la production de quelque chose de neuf, d’un potentiel présent à l’état germinatif qui doit éclore » Yves Bibrowski

L’influence thérapeutique de l’art est connue depuis les débuts de l’humanité. Encore peu répandue en Europe, la pratique de l’art-thérapie s’est d’abord développée aux États-Unis puis au Royaume-Uni depuis les années 30. Constatant l’importance de ne pas travailler exclusivement au moyen de la parole, des psychanalystes tels que Donald Winnicott ou Carl G. Jung ont progressivement introduit la médiation artistique, avec succès, dans les thérapies analytiques. Aujourd’hui, elle est proposée dans de nombreux hôpitaux et centres pour ses effets thérapeutiques.

L’art-thérapie est une approche psychologique qui, en favorisant la (re)connaissance de soi, permet de libérer notre créativité qui est parfois entravée ou inhibée par le raisonnement analytique ou par notre mental envahissant. Parce qu’elle nous permet, grâce au processus créatif, de nous connecter à notre ressenti corporel et à nos émotions, elle facilite l’expression d’un vécu parfois difficile à verbaliser. Elle favorise également le développement de la confiance en soi, de l’estime de soi, de l’autonomie et aide à réduire le stress et l’anxiété.


Les techniques artistiques utilisées en séance

Peinture, dessin, modelage, collage, jeu, écriture, conte… permettent de développer un langage symbolique personnel et de laisser émerger des anticipations imaginaires. Les médiums proposés sont adaptés aux besoins et à la problématique abordée et peuvent varier d’une séance à l’autre.
L’essentiel est de s’aménager un moment pour se centrer sur soi, sur ses émotions, dans l’ici et maintenant, tout en prenant distance avec un ressenti parfois douloureux grâce à l’acte de création. Le vécu corporel prend ici toute son importance, car c’est aussi en mobilisant le corps que l’on façonne, dessine, colle, écrit....
L’espace de la séance devient comme un laboratoire dans lequel, dans cadre défini, des prises de conscience pourront se produire sur lesquels prendre appui pour pouvoir mieux appréhender le quotidien.
Au fil des séances, c’est un processus d’auto-transformation qui se développe à travers les réalisations.
En générant des ponts vers l’énorme potentiel de nos ressources personnelles, l’art-thérapie favorise l’émergence de nouveaux possibles.
Le créateur ne se soumet pas à la réalité mais accepte d’aller au devant de lui-même. Chercher à percevoir une situation autrement peut parfois sembler difficile mais, parce que l’on prend de la distance, ce changement de perspective (re)devient possible.
Mieux connaitre nos émotions, c’est aussi nous donner les moyens de pouvoir mieux les communiquer aux autres.

À l’exception de personnes souffrant de dépressions profondes ou qui se trouvent dans une phase de grande agitation, l’art-thérapie s’adresse à toute personne désireuse d’améliorer son bien-être. Elle ne demande pas de compétence artistique particulière.
Le but n’est pas de « performer » ou d’atteindre une forme prédéfinie mais bien de « laisser advenir » progressivement.
Le thérapeute est présent pour accueillir et guider la personne vers plus de clarté tout en laissant de la place à la complexité.


« L’art-thérapie n’est pas une réponse de plus, elle ne correspond pas au pourquoi, mais propose une méthodologie pour un itinéraire de l’être, au présent, dans le territoire du symbolique vers un avenir imprévisible qu’elle va juste se contenter d’infléchir vers un « être davantage » Jean-Pierre Klein


Si vous désirez un autre renseignement, n'hésitez pas à nous contacter